Quelques réflexions sur les émeutes de Londres (Eté 2011)

Publié le par Mae Bat

Pillage-des-speculateurs-et-emeutiers-de-Londres.JPG
 

A suivre l'actualité on aurait pu croire que d'un coté il y avait des émeutes à Londres et sans plus de lien, d'un tout autre coté, le pillage de l'économie par les spéculateurs, à Londres quelques magasins pillés et des voitures incendiées ailleurs des nations. C'est naturellement à un Premier ministre, David Cameron, que l'on doit d'avoir donner du sens politique à ces révoltes en annonçant la suppression des aides sociales aux émeutiers, un rappel de l'existence d'une lutte des classes, un appel à ce que les pauvres se taisent. Et peut être même un rappel à l'existence de la guerre de classe, car si les effectifs de police seront diminués à Londres, aussi, c'est l'hypothèse d'un recours à l'armée qui est désormais mise en avant.

Ce recours annoncé à l'armée ne doit guère nous surprendre, il est déjà chez nous banalisé à travers les plans "vigipirates", et surtout il correspond aux missions auxquelles l'armée est entraînée depuis de longues décennies, missions d'intervention dans les guerres civiles comme en Afghanistan ou en Libye. Relevons l'obsolescence rapide de nos avions auxquels sont substitués des hélicoptères, la course en équipement de drones ; l'armée est toujours mieux équipée pour l'intervention dans les mégapoles. L'important est de ne pas se laisser surprendre, le plus grave danger n'est pas à "l'extrème droite", ou alors ... elle n'est déjà plus réduite à quelques excités.

 

"Il ya deux mois nous marchions à Scotland Yard, plus de 2.000 d'entre nous, tous des Noirs, et la marche était calme et paisible et vous savez quoi? Pas un mot dans la presse .."

 

Incontestablement il ya beaucoup, beaucoup plus dans ces émeutes que la mort de Mark Duggan, dont l'assassinat a déclenché les troubles, le samedi, quand deux voitures de police ont été incendiés après une veillée de cinq heures au poste de police de Tottenham.  Une manifestation pacifique contre la mort d'un homme aux mains de la police, dans une communauté où les habitants ont toutes les raisons de se méfier des forces de l'ordre public, est une sorte de déclaration politique.

[...] 

La plupart des gens qui vont écrire, parler et pontifier sur la maladie de ce week-end n'ont absolument aucune idée de ce que c'est que de grandir dans une communauté où il n'y a pas d'emplois, pas d'espace à vivre et ou se déplacer, et où la police dans la rue vous arrete quand vous allez chercher les enfants qui rentrent de l'école. Les personnes qui se seront réveiller cette semaine dans la connaissance sûre et certaine que, après des décennies a avoir été ignorés et marginalisés et harcelés par la police, après des mois à voir tout espoir d'un avenir meilleur confisqué, ils font enfin sur l'actualité des médias.

[...] 

IL est devenu clair pour les jeunes démunis de Grande-Bretagne, qui sentent qu'ils n'ont aucun intérêt dans la société et rien à perdre, mais qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent, et que la police est totalement incapable de les arrêter. Il est devenu clair pour ces jeunes que les émeutes sont tout. Les émeutes sont une question de pouvoir, et ils sont une catharsis. [...]

Personne ne s'attendait à cela. Les soi-disant dirigeants qui ont mis trois jours pour revenir de leurs vacances à l'étranger, pour revenir dans un pays en flammes ne s'attendaient pas à cela. Les gens qui dirigent la Grande-Bretagne n'avait absolument aucune idée de comment les choses étaient devenues désespérées. Ils pensaient que, après trente ans d'envolée des inégalités, au milieu d'une récession, ils pourraient emporter les dernières choses qui donnaient un peu d'espoir aux personnes, les emplois, la possibilité d'accéfer à l'enseignement supérieur, les structures d'appui, et que rien ne se produirait . Ils ont eu tort. 

Et maintenant, ma ville est en feu, et elle continuera à brûler jusqu'à nous arrêtions les condamnations générales et les conjectures aveugles et que nous essayions de comprendre tout ce qui a amené la contagion des troubles civils en Grande-Bretagne.

Source AlterNet, Laurie Penny, extrait. 

 
 

. La politique de la peur - Serge Quadruppani

. L'Etat Français et la (re)constitution de milices armées (Loppsi Art.113).

Publié dans Tendances Europe

Commenter cet article