Mayotte - De la grève au développement de coopératives (commerce, pèche, ..)

Publié le par Mae Bat

coopNous nous intéresserons ici aux commentaires et réflexions de nos amis mahorais concernant les évolutions possibles de l'économie de leur île et des idées de constitution de coopératives.
Des coopératives au développement durable.

Essayons de réfléchir au delà du mouvement de grève dont on espère qu'il puisse aboutir sur deux points essentiels : la revalorisation des salaires et des indemnités (RSA) et aussi la baisse et le contrôle des prix.

Ce dernier point permet d'éclairer la survivance d'une économie coloniale construite autour des monopoles du transport (importation, fret, ..) et de la distribution (grandes surfaces, monopole de la distribution du carburant institué par les pouvoirs publics) mais encore de ses effets délétères (course aux subventions notamment pour les carburants et ses effets de clientélisme).

Pour autant il convient de chercher des solutions ouvrant la voie à la fois à l'amélioration des conditions de vie et préparant les conditions d'un changement de système économique - une voie réformiste ouvrant sur le contrôle de l'économie complémentaire de l'action syndicaliste. 

Je pense qu'il ne faut pas réduire ce combat au combat de la baisse du prix des Mabawas. Il fallait un point d'entrée et c'est l'alimentaire car comme on le sait " la faim nous pousse au crime car il faut bien manger"! Mais d'après nos syndicalistes, il y a une liste de 350 produits dans leur viseur notamment le gaz, les matériaux de construction, etc... J'ose espérer qu'on revisitera le problème de fond en comble car il n'est pas normal et totalement abusif que le compteur d'eau à Mayotte coûte presque deux fois le SMIG local. Il faut désormais débourser 1 700€ à Mayotte pour se faire installer un compteur d'eau. Autant dire que beaucoup sont ceux qui ne pourront pas se le faire installer. Et après on viendra s'étonner qu'il y ait des branchements sauvages comme avec l'électricité.
Il faudrait revoir tous les prix à Mayotte. Comment justifier un prix 55% plus cher par rapport à la Métropole alors qu'à Mayotte il y a moins de taxes et parfois pas de taxe du tout ? Là où le prix du kérosène est à 100€, il faut en débourser 155 à Mayotte pour la même quantité ! Quand on sait que le seul opérateur, dans ce domaine, a eu droit à 10 ans d'exonération d'impôts, ça fait un peu froid dans le dos !
Mais il n'y a pas que les grosses entreprises venues d'ailleurs s'engraisser sur le dos des Mahorais. Que penser de nos pêcheurs qui, malgré moult subventions, exonération d'impôts, aide de 50% pour le carburant, n'ont aucun scrupule à nous annoncer un prix de 7 à 8€ le kilo de poissons ? "Les poissons à Mayotte ne mangent plus d'appât mais des subventions" disait récemment un élu tellement ils en ont les pêcheurs ! Et toutes ces subventions et autres détaxes sont autant d'euros qui auraient pu être investis ailleurs au moins pour le bien ou le confort collectif. Avec tous ces euros donnés à des gens qui nous spolient, on aurait pu renouveler toute la flotte du STM (Lol).
Et je finirais par dire que les grandes surfaces nous prennent vraiment pour des jambons ! A peine elles avaient baissé de 10% le carton de Mabawa que les autres articles repartaient de quelques % à la hausse (frites, savons, produits laitiers). On le cherche ici et il s'enfuit par là ! Le combat continue !
 

Ne désarmons pas. Le temps est grave. Nous n'avons pas le droit de baisser la garde face à l'hypocrisie et de l'état et des gros commerçants de l'alimentaire en particulier mais pas uniquement sans parler de l'immaturité ou de l'amateurisme de nos élus (qui se sont cachés dans la forêt au lieu de sommer le Préfet et le sommet de l'état, par une motion ou déclaration commune de tous les élus, à prendre des mesures immédiates d'urgence, quitte à demander le départ du stagiaire Préfet et l'arrivée d'un homme d'expérience ayant vécu des situations similaires)
J'espère que nos quelques réactions pourront participer dans le sens de l'amélioration des conditions.
Soyons vigilants face à la manipulation et gardons en mémoire que ce combat est juste et légitime.

... Voici pistes:
- pouvoir importer d'à côté ..

- coopératives ou centrales d'achat pour concurencer les grandes surfaces de la place
- démarcher les enseignes hard discount pour qu'ils s'installent ici
- aider et soutenir la production locale (agricole notamment)
- casser les monopoles institutionnels (hydrocarbures, désserte aérienne
- interdire les ententes avérées ou illicites ..
 démenteler les positions dominantes ..

  coop.jpg

Un dernier commentaire en mettant l'accent sur les coopérations régionales repose la question du statut de Mayotte et de sa place dans un ensemble géo-politique régional qui cherche son équilibre.

Si la problématique de l'équilibre écologique n'apparait pas dans ces commentaires, il n'est pas surprenant qu'elle apparaisse en lien avec les questions politiques liées à la décolonisation, à la remise en cause d'une économie de comptoir.

L'avenir de Mayotte n'est certainement pas la métropole française. 

Des pistes : La viande, les fruits et légumes, les produits de la mer de Madagascar et des îles Comoriennes.. autant de vraies alternatives pour proposer des produits FRAIS et MOINS CHERS. Et aussi une forme de COOPERATION régionale..

 

[Source: Mayotte-VieChère]

 


 

Debat Syndicaliste Autogestion MD (fd)Mayotte - Une grève générale en France (Automne 2011)

 

Vivre et travailler au pays - La CFDT BTP confrontée à des accusations diffamatoires.

 

Vivre et travailler au pays - Conflit à La Réunion (Centrale thermique EDF)

 

   

Publié dans Coopératives

Commenter cet article