Marie Georges Buffet, "Une mauvaise nouvelle" - L'abandon du Procès DSK - Nafissatou Diallo

Publié le par Mae Bat

Soutien à Nafissatou Diallo

Solidarité avec Nafissatou Diallo

On reste interloqué devant le manque de mesure, de sérénité, de la Justice américaine, du procureur véhément au chien de paille de la finance trois mois auront suffis à la métamorphose, pour condamner une femme parce qu'immigrée, trop pauvre, trop habituée à vivre d'expédients.

Quelque chose qui dit du racisme et de la xénophobie des hérauts de l'ouverture des frontières à la mondialisation, dans les déclarations des amiEs de DSK aussi.

Quelque chose qui donne du crédit aux lenteurs, aux précautions tatillonnes, formalistes de nos Magistrats Français - même si cette mesure ne nous protège pas de l'injustice du Droit, voulue par nos Parlementaires, ou de l'iniquité des interventions du Pouvoir politique.

Donner aussi la parole à une femme politique, sinon pour conclure une affaire promise à des rebondissements, mais pour chercher les enseignements, décider de la mise en alerte après la décision d'un procureur américain dans un crime "probable" de notable.

L'impunité est encore dans le camp de l'oligarchie, dans le camp d'en face. 

 

"La députée et ancienne ministre communiste Marie-George Buffet a qualifié mardi de "mauvaise nouvelle pour la justice" et "pour les femmes"le très probable abandon des poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn, car "la vérité n'est pas dite".

"La décision du procureur fait courir de grands risques au droit des femmes en revenant au temps où les victimes de viols étaient à priori coupables, au temps où le viol n'était pas considéré comme un crime", écrit dans un communiqué l'ancienne secrétaire nationale du PCF, élue de Seine-Saint-Denis.

Selon elle, "le refus de faire juger l'affaire dans laquelle l'ancien directeur du FMI est accusé de viol est une mauvaise nouvelle pour la justice et une mauvaise nouvelle aussi pour les femmes. Car à ce jour la vérité n'est pas dite, ni pour le présumé innocent ni pour la présumée victime".

"La vigilance s'impose pour que le refus de faire passer la justice aux USA ne donne pas des ailes en France aux pourfendeurs d'une justice implacable envers les violences - sexuelles ou non - à l'encontre des femmes", conclut-elle." Yahoo/Libération 23 Aout 2011

 

 FEMMES EN COLERE. 

"Une vingtaine de femmes sont venues devant le tribunal, au 100 Center Street, pour faire entendre leur désapprobation. Danette Chavis avait apporté sa pancarte fait maison:
   - "Et l''ADN, ça ne sert à rien ?"
    Les manifestantes étaient des responsables d'associations contre la violence sexuelle ou les injustices faites aux femmes. Il y avait aussi une élue de New York et une représentante de NOW (National Organization for Women), la grande organisation féministe qui a lancé une campagne sur le thème "Take Rape Seriously" ("Prendre le viol au sérieux").  [...]

Les journalistes américains ont écouté avec beaucoup de sérieux. Il n'y avait pas un journaliste français à l'horizon. On ne saurait mieux illustrer le décalage des préoccupations..." BIG PICTURE - 23 Août 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article