Luttes syndicales et lutte anti-coloniale en Papouasie (contre l'occupation indonésienne)

Publié le par Mae Bat

 Papouasie.-Troisieme-Congres-2011-Arrestation-des-partici.jpg

ARRESTATION des PARTICIPANTS au TROISIEME CONGRES de PAPOUASIE INDEPENDANTE

 

A l'origine de cet article des communiqués de Reuters repris par "Le Chat Noir Emeutier" sur les réseaux sociaux (FB) concernant la grève des mineurs papous de Grasberg contre la multinationale américaine Freeport.

Cette région du monde, le Sud Est Asiatique, nous était jusque là inconnue et deux critères ont justifiés notre intérêt, la lutte syndicale bien évidement et aussi une lutte anti-coloniale rarement traitée dans les médias européens, à l'exception donc du "Monde Diplomatique". Enfin tenter d'acquérir une meilleur compréhension de la situation dans l'Océan Indien (Carte ci-dessous à agrandir) ou l'on retrouve de nombreux territoires administrés par la Françe et traités ici (La Réunion, Mayotte, Nouvelle Calédonie, ..) et plus précisément dans le Sud Est Asiatique qui joue un rôle clef dans la mondialisation. Cet article n'est donc probablement qu'un premier essai d'information sur ce continent.

Ce n'est pas par volonté de céder à l'exotisme que nous nous interessons à ces conflits sociaux - Car en Papouasie le désastre écologique résultant de la mondialisation et du developpement s'accentue encore, avec aujourd'hui, après les mines à ciel ouvert, les menaces que font peser le "capitalisme vert" et les "bio-énergies" de spoliation des terres et d'épuisement des sols autrefois destinés aux productions alimentaires. Enjeux qui seront développés dans un second billet.

Mais encore ces conflits qui se superposent les uns aux autres, boulversant une société civile organisée sur un modèle mélanésien [assez proche de celui du peuple Kanak de Nouvelle Calédonie (sous administration Française)] mais aussi avec des classes sociales répondant à nos critères "modernes" ; ces conflis nous aident à comprendre que les sociétés correspondent rarement, jamais, au vieux schéma manichéen hérité du marxisme opposant prolétariat industriel et bourgeoisie et conduisant à exclure, ignorer ou détruire des pans entiers de la société (Staline, Mao, etc..). 

Mae Bat, le 24 Octobre 2011   

 
Papouasie.-Mine-d-Or---repression-de-la-greve-Octobre-2011.jpg REPRESSION DE LA GREVE - Octobre 2011
"Ce qu'il y a derrière la violence dans la mine d'or la plus importante au monde." 
 

par Emily Rauhala Thursday, 13 Octobre 2011 (extrait)

La lutte au Grasberg est, à bien des égards, la lutte pour la Papouasie-même. La partie ouest de l'île de Nouvelle-Guinée était jadis une colonie hollandaise, mais il est devenu territoire indonésien depuis un très contesté plébiscite (1969) connu sous le nom de «Loi de libre choix." Une grande partie de la population indigène mélanésienne s'oppose cependant à la loi indonésienne et voit le gouvernement et leurs alliés, Freeport-McMoRan, comme des occupants. [...]

[Une enquête du NewYork Times de 2005] a également révélé que Freeport était inhabituellement proche de l'armée indonésienne, [une relation qui est aussi une] histoire de la violation des droits. Dans un récent éditorial du Guardian, , Benny Wenda , un leader indépendantiste en exil a déclaré que les entreprises comme Freeport renforçaient la domination indonésienne tout en donnant peu à la communauté indigène. «Alors qu'ils ont profité de nos ressources naturelles, mon peuple a été soumis à près de 50 ans d'oppression, de misère et de pauvreté», écrit-il.

[...] Dans une déclaration publiée le 21 septembre, la compagnie Freeport a rappelé que leurs conditions de rémunération étaient  «hautement compétitive» et a noté que, entre les impôts, les charges salariales et les achats, l'entreprise avait versé 3,8 milliards de dollars au gouvernement indonésien en 2010. [Freeport et le Gouvernement de Jakarta] ont blâmé les grévistes pour les incitations à la violence -une version des événements soutenue par la police locale, mais refusée par les représentants des travailleurs.

[...] Reuters a rapporté que les grévistes acceptaient de réduire leurs exigences salariales à 7,50 $ par heure sur la base d'une revendication qui à l'origine était d'au moins 12,50 $ par heure. Cela peut les rapprocher d'un règlement du conflit social. Pour la Papouasie, cependant, il n'ya pas d'accord en vue." 


 

Freeport-McMoRan Copper & Gold Inc. est une société américaine basée à Phoenix dans l'Arizona. Opérant dans le secteur minier, elle est l'un des principaux producteurs mondiaux de cuivre et d'or.

Elle détient et exploite la mine de Grasberg située en Indonésie et considérée comme le plus grand gisement au monde d'or, faisant de cette société le contribuable le plus important du gouvernement indonésien. Outre l'or et le cuivre, Freeport extrait aussi d'importantes quantités de molybdène et d'argent. - WIKIPEDIA

 

 

Attention. Traduction Google revue par nos soins.

 

 Kieshi.png

"Le Chat Noir Emeutier" (reprise)

"Voici plus d’un mois que dure la grève dans la mine Grasberg, l’une des plus grandes mines d’or au monde, située dans la province indonésienne de Papouasie. Les mineurs papous réclament des hausses de salaires mais le propriétaire du site, le groupe américain Freeport, refuse de céder. Le conflit social est également renforcé par le climat de violence qui entoure la Papouasie ces dernières semaines. Huit morts en un mois, dont trois personnes tuées par balles par des inconnus, hier vendredi, à proximité de la mine. Un chauffeur du groupe Freeport mitraillé dans sa voiture au petit matin, puis deux autres personnes assassinées à leur domicile : c’est la troisième embuscade de ce style depuis avril, sans le moindre suspect jusqu’à présent. Un drame de plus après la mort de deux mineurs papous début octobre, tués par la police pendant une marche de protestation. Les nerfs sont à fleur de peau d’un côté comme de l’autre. Avec la grève, la production de cuivre et d’or tourne au ralenti, et Freeport voit des millions de dollars de chiffre d’affaires s’envoler chaque jour. Quant aux Papous, pas question de céder devant une compagnie étrangère qui exploite les ressources de leur île sans en reverser la juste part. Ils réclament l’alignement de leur salaire sur celui des autres employés du groupe dans le monde. Pour mettre fin au blocage, les autorités locales ont obtenu la reprise des négociations pendant 24 heures. Un délai cependant beaucoup trop court, dans le contexte actuel, pour trouver un compromis et un semblant de retour au calme." Le Chat Noir/Reuters 22 Octobre 2011

 
 SOURCES :  - Free West Papoua (anglophone) Australia Asia Worker Links (anglophone)

Ocean-Indien.gif

OCEAN INDIEN

. Mayotte - De la grève au développement de coopératives (commerce, pèche, ..) 

. Mayotte - Une grève générale en France (Automne 2011) 

. Vivre et travailler au pays - Conflit à La Réunion (Centrale thermique EDF) 

. Vivre et travailler au pays - La CFDT BTP confrontée à des accusations diffamatoires.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article