Lutter contre les plans d'austérité, un débat syndicaliste sur FB.

Publié le par Mae Bat

Commentaires à partir d'une déclaration de B. Thibault (CGT)

En prenant connaissance de mon fil d'actualité sur Facebook j'aurais eu l'heureuse surprise de trouver cet échange suscité tout à la fois par les annonces du gouvernement et la déclaration de Bernard Thibault. Le regret aussi de n'avoir pas été là pour participer à l'échange, aussi je me garderais bien ici de donner l'impression de vouloir y apporter une conclusion, cette abstinence à "faire la leçon" devant être regardée comme une façon de respect de la démocratie syndicale.

Au plus je voudrais dresser quelques constats et tout d'abord d'une méfiance à l'égard des fonctionnaires syndicaux que la présente déclaration de Thibault ne semble justifier que par son ton modéré - mais davantage par le décalage d'opinion entre syndicalistes et fonctionnaires syndicaux lors du conflit des retraites. Le fait de citer Krasucki, dernier des grands leaders issu de la Résistance traduit autant des nostalgies que des attentes en décalage profond avec les orientations actuelles de la CGT. Mais aussi le sentiment plutôt rassurant que cette Confédération est le bien commun de ses adhérents ; j'aime beaucoup cette expression de "maîtresse de maison" à ses fourneaux, "je fait ma CGT comme il se doit !!!", rappel implicite de traditions, expression qui meriterait de devenir un slogan de la contestation syndicale.

La critique de l'évolution du PCF, l'absence d'illusions sur le rôle du Parti socialiste une fois parvenu au pouvoir n'aboutissent pas encore à faire concevoir que la Confédération puisse construire un projet d' alternative économique et sociale autonome - la division du travail (parti, syndicat) reste inscrite dans le non dit.

Mais surtout et ce qui assurent le succès des journées de mobilisation, des manifestations, sans doute critiquables au plan stratégique, ce sont "la solidarité, les échanges, les regards" qui font la démonstration d'un sentiment d'appartenance à une classe sociale qui n'a pas renoncée au combat. Et nous mesurerons celà dans les prochaines semaines.

Voilà, pour continuer le débat .. 

 

"Le gouvernement "se contente de mesures pour rassurer les marchés", a déclaré lundi le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault à l'AFP,à l'issue d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre François Fillon.

Les mesures envisagées ciblant les grandes entreprises, les établissements financiers et les plus gros revenus, "ne sont pas de nature à modifier la tendance pour que, pourquoi pas dans trois semaines, dans un mois, si les marchés le décrètent, on ait un nouveau conseil des ministres exceptionnel avec un même ordre du jour", a dit M. Thibault.

Selon lui, le gouvernement cherche à économiser cette année 3 à 4 milliards d'euros et une dizaine de milliards en 2012. Le premier ministre doit rendre publiques les mesures arrétées mercredi en fin de journée.

Pour la CGT, les mesures envisagées par le gouvernement "ne font qu'amplifier la période d'austérité" dans laquelle se trouve actuellement la France, a souligné Bernard Thibault.

Pour l'instant, ces mesures "sont plutôt rassurantes, les salariés ne sont pas ciblés". Mais, a-t-il dit, "on n'est pas au bout du processus. Cela ne change rien à nos exigences de revalorisation des salaires, de recul de la précarité".

Aussi, a-t-il ajouté, "pour nous, l'action de la rentrée est d'ores et déjà justifiée". La CGT a appellé à une mobilisation des salariés fin septembre-début octobre.

Elle espère que l'intersyndicale qui doit se réunir mercredi en fin de journée, en principe après l'annonce des mesures gouvernementales, débouchera sur des décisions concrètes d'actions. A cette nouvelle réunion l'ensemble des syndicats a été convié, y compris FO, la CFTC et la CGC qui avaient décliné la précédente intersyndicale.

Le 18 août, la CGT, CFDT, FSU, Unsa et SUD se sont rencontré pour demander "une véritable concertation sociale avec le gouvernement et le patronat" afin d'examiner les mesures à prendre pour soutenir l'emploi, la croissance et réduire la dette.

Ce lundi, le Premier ministre s'est également entretenu avec François Chérèque de la CFDT, comme il l'avait fait la veille avec le chef de la CFTC, Jacques Voisin.

François Chérèque lui a notamment réclamé "des mesures de soutien social aux salariés et aux entreprises" Bousorama Jeudi 25 Aout 2011

 

"Moi je fait ma CGT comme il se doit !!!" 
Commentaires sur Facebook
 
Bernard Thibault a déclaré hier à l'AFP que les mesures du gouvernement "sont plutôt rassurantes, les salariés ne sont pas ciblés" (largement repris dans la presse). On est rassuré de voir que Bernard Thibault vit une vie saine, et n'est entouré de personne qui fume des clopes ou boit de l'alcool. Saint homme..  
La suite de sa declaration à l'AFP ... Mais, a-t-il dit, "on n'est pas au bout du processus. Cela ne change rien à nos exigences de revalorisation des salaires, de recul de la précarité".
Aussi, a-t-il ajouté, "pour nous, l'action de la rentrée est d'ores et déjà justifiée". La CGT a appellé à une mobilisation des salariés fin septembre-début octobre.
 
Ok, Bertrand. Le truc, c'est que quand on lit Ouest France (quotidien régional le plus lu en France), eh bien ils ont "coupé" le passage qui les intéressait. Quand on est le porte-parole d'un syndicat qui a, dans ses statuts, la lutte de classe, on ne cire pas les pompes du gouvernement. Ne serait-ce qu'un petit peu.   
 Pour moi la CGT c'est pas ça!!! Moi je fais ma CGT comme il se doit!!!  
Pour être objectif il serait bon aussi de commenter les déclarations des autres responsables des centrales syndicales afin de comparer,et pour l'instant seul la CGT à appeler à manifester contre ses mesures ,avec les chômeurs bien sur ,en espérant les voir plus nombreux à nos côtés dans les prochaines manifs que dans les précédentes .   
Je suis militante syndicale cgt et je regrette qu 'il y est un " tres grand décalage entre les dirigeants et les bases ( voir conflit des retraites ) , en tout cas pour moi Thibaut n 'est pas et de loin le meilleur représentant de la cgt qu 'on ait eu ...  
 « Rien n’a fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès, en rassemblant l’ensemble des travailleurs, que fut fondée la CGT. 
Or la lutte de classes n’est pas une invention c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse : renoncer à la mener équivaudrait pour la classe ouvrière à se livrer pieds et mains liés à l’exploitation et à l’écrasement ! » Henri Krasucki
 
Entièrement d'accord avec toi,j'espère que tu ne pense pas que la CGT participe à la collaboration de classe actuellement , il suffit de voir le nombre de nos militants qui doivent lutter contre des procédures de licenciements pour comprendre que nous sommes le syndicat à abattre..... comme en 1939/40 , comme c'est bizarre hein !!   
On connait plus d'un secrétaire de syndicat CGT qui ferme les yeux sur la précarité et le harcèlement du patron, pourvu qu'il ait une bonne promotion. Désolé de jetter un pavé dans la mare. Mais ce sont des faits, pas des racontards. Comme dans les autres syndicats, malheureusement. Ca discrédite le travail des militants sincères et honnêtes...  
Nous avons été trahis par les partis politiques, y compris le PCF, qui a beaucoup plus de notables (personnes qui n'ont jamais bossé) que d'ouvriers à sa tête. Le PCF a choisi la stratégie "d'appeler à voter au second tour pour le candidat de gauche le mieux placé". Sous-entendu le PS. 1- Qui pense sincèrement que le PS est de gauche 2- Qu'est-ce qui est le plus important, avoir des élus, et du fric pour faire tourner le parti, et pour ça faire alliance avec le PS, ou bien proposer de véritables perspectives d'avenir pour le peuple ?   
un front uni pour défendre les intérets des travailleurs du public et surtout du privé sous representés et une vraie reconnaissance de nos revendications qui aboutissent quand t'on voit le nombres de salaries vivant en dessous du seuil de pauvreté et dans la precarité avec des sois disant contrats aidés ou temps partiel ou langue de bois!!!!   
c'est clair ! Allez, un peu de baume au coeur : On peut saluer une lutte exemplaire, ici, à Lorient : La SBFM. Les copains ont sauvé leur usine de pièces de fonderie mécanique pour l'automobile. Ils ont obligé Renault à mettre l'argent sur la table pour moderniser l'outil de production, et sauver 400 emplois. Auxquels il faut ajouter les 1200 emplois induis dans la sous-traitance. Encore bravo pour cette mobilisation EXEMPLAIRE ! lire l'article à ce sujet :http://www.cgt56.com/spip.php?article864  
On tient les paris ? Une fois au pouvoir en 2012, ils [PS] vont nous faire le coup "les caisses sont vides", et ils vont sabrer les emplois publics, et proposer des contrats aidés aux jeunes. Les banques et les actionnaires peuvent dormir tranquilles...   
Le pire, on le vit tous les jours : Les français sont montés les uns contre les autres, la chasse aux immigrés, aux chômeurs, à tous ceux qui sont différents est ouverte. ON EST EN PANNE DE FRATERNITÉ. On est en panne de valeurs.  
Comme je suis heureuse de vous lire les uns et les autres. Je me retrouve dans nombreux de vos commentaires sur nos dirigeants syndicaux. Ils se gargarisent de réunionite et font chier les militants de base, notamment les plus virulents; Virulents dans leurs actions mais aussi virulents dans leur regards critiques par rapport aux fontionnement de nos fédérations. Dans les situations difficiles, nous sommes dans les meilleurs des cas livrés à nous même et dans les pires des cas enfoncés un plus plus par nos dirigeants syndicaux. Il est vrai aussi que dans notre parcours de militants, on croise des militants corrompus, cependant gardons à l'esprit ceux qui restent intègres tout au lond de leur carrière. Il y en a et à la pèle. Quand au PC, je suis pleinement satisfaite de la critique de Chomeurs Rebelles. Pour ma part, je trouve, en tout cas pour ceux de ma région, qu'ils ne font pas preuve d'une ouverture d'esprit.   
Malheureusement, on est le reflet de la société, même si on les plus combatifs. C'est tellement dur de lutter tout le temps. Il faut avoir l'énergie ! En face, ils sont tellement bien organisés, et ils ont tellement de moyens pour nous abattre ! Comme le dit Stephanie, heureusement, sur le terrain, il y a aussi de la solidarité, des échanges, des regards, qui valent bien toutes les galères qu'on doit subir.   
   

Publié dans Syndicalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article