DSK disculpé des conditions d'immigration de Nafissatou Diallo ?

Publié le par Mae Bat

Manhattan : Quelle affaire a-t-on jugé ?

Dans la lettre du procureur Cyrus Vance aux avocats de DSK trois des quatres points évoqués pour mettre en doute les accusations de Nafissatou Diallo concernent directement ou indirectement les conditions de son immigration aux Etats-Unis.

  

Ces points sont effectivement essentiels sinon pour disculper Dominique Strauss Kahn de son crime du moins pour mieux comprendre, à travers l'histoire de Nafissatou Diallo, le parcours de nombre d'immigrés et aussi, à n'en pas douter, le poids des réseaux d'immigration dont on sait qu'ils sont souvent aussi des réseaux pour le trafic de drogue.

Les mensonges lui ayant permis d'obtenir son titre de séjour et de travail aux Etats-Unis ne peuvent guère nous surprendre, ce sont là les lieux communs de toute immigration en provenance de lieux de conflit ou il convient d'en surajouter à la misère commune, quitte même à usurper des identités ethniques(a). On ne peut porter de jugement moral en ignorant la détresse des populations d'Afrique, sauf bien sur à être un ancien Directeur du FMI (et pour cause ..).

Il devient même cocasse de voir, dans une affaire de viol avec violence, reprocher à la victime des choses aussi triviales que de fausses déclarations de revenus pour conserver le bénéfice d'un logement social - de plus quand on garde le souvenir des affaires qui éloignèrent DSK d'un précédent gouvernement ou de quelques autres casseroles de notre oligarchie. Mais, là encore, l'on comprend que ceux qui refusaient, au "Parti socialiste", de commenter le choix luxueux de Tribeca puissent critiquer cette volonté "abusive" d'habiter le Bronx.

 

Pour en revenir sur l'activité de Nafissatou Diallo après son agression. Chacun imagine l'état de choc dans lequel se trouvait la victime et sans doute ce besoin mécanique, hallucinatoire, de reprendre une activité habituelle, de chercher à nier les faits. Le besoin d'un tiers pour permettre d'accepter le statut de victime et enfin d'exprimer sa souffrance.

Ainsi comme l'a souligné, avec une belle véhémence, l'avocat de Nafissatou Diallo aucune des preuves médico-légales et autres n'ont été réfuté ni par le procureur, ni par les avocats de Dominique Strauss Kahn quand l'occasion leur était ainsi donnée par les médias de le disculper. Aussi, nous y voyons une preuve évidente de sa culpabilité. 

(a) "Va, Vis et Deviens" de Radu Mihaileanu (DVD) un très beau film sur ce thème.

 

Source [Affaire DSK - les 4 mensonges de la femme de chambre. LePost 1/07/11] 

   

Commenter cet article