Conflit chez IKEA. Syndicalisme et dette américaine - AFL.CIO

Publié le par Mae Bat

Voyage syndical, et virtuel, aux Etats-Unis. Alors que le financement de la dette américaine fait "la une" des médias, aller voir sur les sites de l'AFL CIO qu'elles sont les préoccupations des travailleurs et comment ils réagissent face a des politiques assez comparables à celles que nous connaissons ici. 

Bien évidement les coupes annoncées sur les budgets publics mettent de l'inquiétude chez les salariés du secteur public(a) mais encore chez les plus modestes bénéficiaires de la sécurité sociale et de l'aide médicale. La politique voulue par les Républicains et le Tea-Party, dépenser l'argent public à sauver les "fortunes" et les spéculateurs sans payer plus d'impôt et donc au détriment des plus modestes (50 millions d'américains auraient des difficultés d'accès à la nourriture) voilà qui ressemble fort à la politique de Nicolas Sarkozy et de l'Union européenne(b).

Pour en revenir au conflit chez IKEA, une enseigne suédoise bien présente en France, nous voyons là que nous sommes très éloigné du modèle nordique que le groupe prétend représenter, mauvaises conditions de travail et pression sur les salaires et deux ans de conflit pour faire reconnaître l'adhésion des salariés à une branche de l'AFL-CIO (IAM), et encore des rumeurs de discriminations racialesaux Etats-Unis aussi (blog des jeunesses syndicalistes de l'AFL-CIO).

Bien évidement le second document qui relate la visite d'une délégation de l'IAM (AFL-CIO) au Vatican, les audiences accordées par le Pape, peut surprendre le lectorat français tenté d'y voir une influence réactionnaire, c'est peut être aussi méconnaître le rôle de pépinière de militants syndicauxjoué chez nous depuis des décennies par la JOC et ce même à la CGT. C'est en tout cas un document démonstratif de deux cultures très différentes, mais on le savait déjà, Dieu est régulièrement appelé à protéger l'Amérique .. et la Reine d'Angleterre aussi.

(a) Reveil du mouvement syndical en Amerique du Nord - Wisconsin. 

(b) Workers World.org - "Les politiciens volent les travailleurs pour protéger les riches

 

AFL-CIO-logo.jpgJUILLET 2011, IKEA."Pendant deux ans, la direction de  IKEA, Danville en Virginie, filiale Swedwood a combattu le choix des travailleurs d'adhérer à l'Association des machinistes (AIM). 
Coretta Giles dit que se sont surtout les conditions de travail, la chaleur à l'intérieur de l'usine et les bas salaires qui sont les deux plus grands problèmes qu'elle veut résoudre. E
lle a voté pour l'IAM ainsi que l'écrasante majorité des salariéEs:
"Ainsi, nous pouvons avoir une voix. Ainsi, nous pouvons tous être entendus et avoir un autre appui au moment où nous en avons besoin."

L'usine de Danville n'est pas climatisé et, dit Bill, directeur du Département de Travail du bois de l'IAM, la température est couramment de 15 à 20 degrés plus chaud à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les conditions de travail l'été sont particulièrement pénibles et les récentes vagues de chaleur les ont rendu presque insupportable.

Aussi, tandis que IKEA paie sa main-d'œuvre suédoise, qui n'a pas les mêmes conditions d'emploi environ 19 $ l'heure, avec cinq semaines de congés payés, à Danville les travailleurs à temps plein commencent à 8 $ l'heure. Environ un tiers des travailleurs proviennent des agences d'intérim et ils gagnent encore moins. Alors que travailleurs à temps plein bénéficient de 12 jours de vacances, c'est la Direction qui détermine quand huit d'entre eux doivent être pris.

 

"Il est ironique que IKEA regarde les Etats-Unis et Danville de la façon dont la plupart des gens d'ici regardent le Mexique. Nous sommes devenus le Mexique de la Suède."

IKEA déclare qu'elle soutient les droits des travailleurs de se syndiquer et de négocier collectivement. Mais la Direction de Swedwood a combattu les travailleurs pendant deux ans et a embauché un cabinet d'avocats; des rumeurs de fermeture d'usine, et des promesses de primes devaient vaincre l'Union.

Maintenant c'est à Swedwood d'être à la hauteur de la promesse du directeur de l'usine Ken Brown suite au vote : "Nous acceptons leur décision et nous travaillerons avec leur syndicat d'une manière mutuellement coopérative et respectueuse.

Nous allons voir : Nous aimerions croire que la gestion Swedwood respectera la décision des travailleurs et s'engagera dans un processus de négociation équitable, qui se traduira par un accord contraignant qui sera règlera adéquatement toutes les questions et les préoccupations des travailleurs."

 

DISCUTER DES RELATIONS ENTRE FOI ET TRAVAIL

le leader des machinistes rencontre le Pape

"Dans une tentative de revigorer les liens de longue date entre le travail et la communauté de foi, une délégation de dirigeants IAM provenant des États-Unis et le Canada a récemment rencontré le pape Benoît XVI au Vatican à Rome.

En plus de l'audience accordée à la délégation IAM, le pape s'est entretenu en privé avec IAM président Buffenbarger Tom, qui a partagé une préoccupation de beaucoup ; les évêques catholiques ne sont pas aussi favorables au mouvement syndical qu'ils l'étaient autrefois.

L'Église catholique a une longue histoire en vue d'inspirer et de soutenir le travail mais aussi les droits civils et humains, de la pro-travailliste encyclique «Rerum Novarum», publié par le pape Léon XIII en 1891, les activités de Dorothy Day, John Cort, George G. Higgins et des centaines de prêtres et d'évêques qui marchaient avec des militants des droits civiques aux États-Unis. 

Déclaration de T. Buffenbarger: "Pendant de nombreuses années, l'Eglise catholique et le Mouvement du travail nord-américains ont collaboré étroitement afin de promouvoir une vie meilleure pour leurs communautés respectives. Cette alliance a été un ingrédient essentiel à la réussite de nombreuses initiatives de justice sociale dans le passé et peut fournir les bases d'avancées similaires dans l'avenir."

La récente rencontre entre Benoît XVI et Buffenbarger suit les traces d'une rencontre 1985 entre Jean-Paul II et l'ancien président de l'AIM William Winpisinger. Les deux hommes soutenaient le syndicat polonais Solidarité, qui a été un facteur majeur dans la transition pacifique de ce pays à la démocratie et de l'effondrement du communisme en Union soviétique." AFL-CIO NOW BLOG
   

Publié dans Tendances Amérique

Commenter cet article