Ailleurs dans le monde, la démocratie. Les Recall élections au Wisconsin.

Publié le par Mae Bat

 

La démocratie existe ailleurs dans le monde si elle fait défaut en France ou la "souveraineté populaire" est régulièrement bafouée par les gouvernements successifs, non pas seulement en ignorant le résultat des consultations populaires (Référendum de 2005 et adoption parlementaire du Traité de Lisbonne) mais encore en s'abstenant de consulter par voie référendaire  le "peuple souverain" sur des réformes majeuresde la constitution ("Règle d'Or").

Pour autant il convient d'avancer, déjà dans nos réflexions, et de nous inspirer des institutions de la démocratie existant dans d'autres nations comme en Italie le beau succès au Référendum d'iniative populaire(a).

Aujourd'hui c'est du Wisconsin que nous vient à la fois un motif de nous réjouir, puisque deux sénateurs républicains ont été "recalés" par le vote des électeurs, et un motif à poursuivre notre réflexion sur les institutions de la démocratie avec ces "recall élections". Une façon de répondre à une question laissée sans réponse par notre constitution, comment marquer sa désapprobation avec la politique suivie par un élu et se donner la possibilité d'annuler son mandat comme c'est le cas dans notre exemple pour deux sénateurs républicains sur six.

Pour autant notre réflexion ne doit pas nous faire oublier  que le résultat obtenu au Wisconsin a d'abord été le résultat d'une forte mobilisation populaire, comme en d'autres temps chez nous les réformes de 1936 furent accompagnées par la grève générale

 (a) "Ces 11 et 12 juin 2011, 56% des italiens sont allés voter et à 90% ils ont voté contre le nucléaire, contre la privatisation de l'eau et contre la loi qui protège, en particulier, Bersluconi."

 

nb. J'invite à ce propos le lecteur à se plonger dans "Histoires de la Révolution et de l'Empire" de Patrice Gueniffey (Tempus 2011) et plus particulièrement dans le chapitre, "la difficile invention du vote" pour alimenter sa réflexion. 

 

 wisconsin

 

"Cet Etat du « Middle West » américain, le Wisconsin, fait repasser, ce 9 août 2011, devant les électeurs, 6 sénateurs républicains et 3 démocrates : les premiers ont soutenu les coupes budgétaires du gouverneur républicain Scott Walker. Les seconds ont essayé de bloquer le vote en ne se présentant pas au Parlement. Ces «recall elections» se déroulent en trois temps. Le 1er tour a eu lieu le 12 juillet. Le 2ème, ce mardi 9 août. Le dernier tour se déroulera le 16 août. Avec en filigrane, l’élection présidentielle de 2012.

Ces « recall elections » n’ont pas d’équivalent en France : aux Etats-Unis, quand les électeurs estiment qu’un élu, du Sénat ou de la Chambre des représentants, ou même carrément le gouverneur d’un Etat, a totalement démérité, ils peuvent le « rappeler », c'est-à-dire invalider son élection et le faire repasser par les urnes.

Encore faut-il que la personnalité politique concernée ait exercé son mandat pendant un an, ce qui n’est pas le cas du gouverneur Scott Walker. Mais la procédure est exceptionnelle. L'organisation « Democraty for America » est l’une de celles qui a collecté les signatures qui permettent de « rappeler » des élus. Livana Layendecker, porte-parole de cette organisation, souligne que dans toute l’histoire du Wisconsin, une seule procédure de rappel a abouti contre un sénateur, il n’y en a jamais eu contre 6 sénateurs à la fois. « C’est un effort sans précédent, mais il faut aussi dire que leur vote (des républicains NDLR) pour couper dans le budget et couper les ailes des syndicats est sans précédent, c’est pour ça que nous avons opté pour une telle réponse »…"

Source RFI, Valérie Rohart le 9 Aout 2011 (extrait)

 

"Félicitations, adressées de France, et encore bravo pour vos belles manifestations. Ce sont pour nous des signes d'encouragement.Très cordialement  M.B" Union Sociale Autogestion, Le 9 Aout à AFL.CIO Wisconsin, sur IWW groupe.

 

 

 

Reveil du mouvement syndical en Amerique du Nord - Wisconsin.

Publié dans Tendances Amérique

Commenter cet article